Accueil

Les éditions la Morue verte sont vouées à la diffusion d’oeuvres d’artistes madelinots et d’ouvrages portant sur les îles de la Madeleine dans tous les formats et dans tous les styles.

La morue verte est heureuse d’annoncer le lancement d’il n’y aura pas d’autres saisons, premier recueil de poésie de Nathaël Molaison. L’événement aura lieu le 15 juillet, à 17 h au Café d’chez nous à Cap-aux-Meules.

il n’y aura pas d’autres saisons se fait l’écho d’une relation ambiguë avec l’Autre. Habité par le silence et l’espace, le recueil naît du sentiment d’attraction entre deux êtres, sentiment questionné, hésitant, qui bascule continuellement entre attirance et répulsion. mais c’est aussi de liberté qu’il s’agit : ce besoin d’être reconnu, approuvé par l’autre, se transforme alors en une quête de soi, plus personnelle et intime. L’auteur raconte, par étapes, la traversée d’un long hiver paradoxal, entrecoupé de scènes d’été à la séduction pesante. Tantôt cruels, tantôt tendres, les poèmes se chevauchent et éclatent dans un recueil qui prend, au fil des pages, des allures de récit initiatique. En ce sens, il n’y aura pas d’autres saisons fait référence à un aboutissement, à la fin d’un parcours tourmenté et bousculé par la nature.

Nathaël Molaison explore les méandres du désir, la soif de l’autre, la quête nostalgique et l’éclatement des consensus. tour à tour poète et performeur, il aime la démesure, la magie, et la brume insulaire. il n’y aura pas d’autres saisons est sa première publication.

« L’univers serait composé de 27 pour cent de matière sombre, de quoi écrire des chansons pendant encore longtemps. »

Les éditions la Morue verte sont fières d’annoncer le lancement d’Un point sur la mer, nouveau recueil de poésie et de chanson de l’auteur-compositeur-interprète madelinot bien connu Georges Langford. L’événement aura lieu en présence de l’auteur le mercredi 13 juillet, à 17 h, au Café de la Grave (969, route 199, Havre-Aubert).

Un point sur la mer s’ouvre sur les plus récents écrits de Georges Langford, rassemblés en trois chapitres comme en trois traversées d’un même univers. Fortement imprégné de la vie maritime et de la mémoire des Îles-de-la- Madeleine, on y découvre un monde aux frontières et à la temporalité variables, empreint d’humour et d’une certaine magie. Suspendus entre hier et demain, on s’y trouve pourtant bien ancrés entre les mains du poète. En deuxième partie du recueil sont présentées deux séries de chansons. La première contient les titres de l’album Il n’y a qu’une histoire (2003, cité dans Les dix meilleurs disques d’ici en 2003 par Sylvain Cormier dans Le Devoir). La deuxième, intitulée Chemin s’en vient, chemin s’en va, regroupe des textes inédits.

La Morue verte, maison d’édition des Îles-de-la-Madeleine, est heureuse d’annoncer le lancement d’Hakapik, un livre d’art sur la chasse aux phoques du photographe Yoanis Menge. Le livre sera disponible à un prix spécial de lancement de 50 $. Un court-métrage de 12 minutes, réalisé par Yoanis Menge et monté par Nicolas Longpré, sera  également projeté.

Le livre

HAKAPIK [akapik] n. m. – Du norvégien hakepigg, gourdin à crochet (hake, crochet; pigg, pointe). Instrument utilisé pour la chasse aux phoques.

Hakapik est le fruit de quatre années de travail du photographe madelinot Yoanis Menge. Au fil des 84 images qui composent ce récit photographique, on y découvre un regard à la fois sensible et frappant sur un sujet qui ne l’est pas moins.

Photoreporter aguerri, Menge offre un portrait de l’activité humaine qu’est la chasse, s’intéressant à la réalité des communautés de chasseurs aux Îles-de-la-madeleine, à Terre-Neuve et au Nunavut. Sans tabous, il en montre des aspects méconnus – des scènes de chasse à l’usine de transformation, en passant par la vie à bord du bateau – avec toujours le même souci de vérité et d’émotion.

HAKAPIK [akapik] n. m. – Du norvégien hakepigg, gourdin à crochet (hake, crochet; pigg, pointe). Instrument utilisé pour la chasse aux phoques.

Hakapik est le fruit de quatre années de travail du photographe madelinot Yoanis Menge. Au fil des 84 images qui composent ce récit photographique, on y découvre un regard à la fois sensible et frappant sur un sujet qui ne l’est pas moins. Photoreporter aguerri, Menge offre un portrait de l’activité humaine qu’est la chasse, s’intéressant à la réalité des communautés de chasseurs aux Îles-de-la-Madeleine, à Terre-Neuve et au Nunavut. Sans tabous, il en montre des aspects méconnus – des scènes de chasse à l’usine de transformation, en passant par la vie à bord du bateau – avec toujours le même souci de vérité et d’émotion.
En complément de ce livre d’images-chocs d’un noir et blanc extrêmement riche et d’une facture des plus soignées, l’amateur d’art y trouvera un texte introductif du photographe Michel Campeau et une entrevue avec Yoanis Menge de l’historien de l’art spécialisé en photographie Serge Allaire.

Hakapik accompagne l’exposition du même nom chez Occurence, espace d’art et d’essai contemporains, du 17 mars au 23 avril 2016.

La pratique artistique de Yoanis Menge est ancrée dans une approche documentaire. Ses séries d’images abordent différents aspects du paysage géographique et social des lieux qu’il visite ou qu’il habite. Elles traitent de problématiques locales qui touchent des communautés spécifiques comme dans Le déclin de la pêche à la morue (Terre-Neuve / Canada), Transgenres (Paris / France), Mali pays-visages (Mali), Populations déplacées (Nord-Kivu / République démocratique du Congo) et Gesgapegiag (Gaspésie / Canada). L’artiste vit et travaille aux Îles-de-la-Madeleine.

 

 
 

lamorueverte.ca, site des éditions la Morue verte
585 chemin Gros-Cap, L’Étang-du-Nord (Québec) G4T 3M1
Téléphone : (418) 937-8839
Courriel : info@lamorueverte.ca